Articles

Une critique relativement virulente – Greg Lehman

C’est vraiment une relation amour / haine pour moi quand il s’agit de Greg Lehman. D’une part, j’ai le plus grand respect pour l’homme. Il est extrêmement bien éduqué. Greg est chiropraticien, physiothérapeute et chercheur. Il est hilarant, charismatique et est réellement engagé envers ses patients et sa profession. Read more

Équilibre et douleur

Cela fait maintenant quelques années que je préconise l’amélioration de l’équilibre chez les sujets souffrant de douleur chronique. D’un point de vue neurologique et mécanique, il y a une multitude de raisons pour lesquelles cela a du sens. Read more

Biomécanique versus science de la douleur: révision du cours de Greg Lehman

Ce week-end, j’ai eu la chance d’assister à un cours très populaire organisé par Greg Lehman. Réconcilier la biomécanique avec la science de la douleur est la tentative de Greg de brosser un tableau plus clair de la façon dont nous pouvons faire de notre mieux avec nos clients pour utiliser les toutes dernières recherches en matière de douleur et de santé musculo-squelettique.

Greg est, tout simplement, un mec génial. Cette affirmation se trouve être vraie, à tout le moins, à deux niveaux.

Premièrement, il est hautement qualifié puisqu’il est physiothérapeute, chiropraticien et spécialiste en force et conditionnement physique. Comme si cela ne suffisait pas, il est également un chercheur de renom.

Deuxièmement, et peut-être même plus important encore, il est évident que Greg se passionne pour la prestation des meilleurs soins possibles à ses patients et qu’il est tout à brillant dans le fait de communiquer les principes qui guident sa pratique.

Pour être franc, j’ai apprécié le cours autant que je me suis parfois mordu la langue. Beaucoup d’informations très critiques ont été partagées. Bien que Greg soit un scientifique assidu, il a parfois fait des déclarations gratuites qui peuvent, d’après moi, réduire notre efficacité avec les clients.

Ceci dit, pour organiser mes pensées, voici le top 5 de ce que j’ai appris qui aura un impact sur mon travail et le top 5 de ce qui a été dit qui m’a fait fait…

 

TOP 5 – Les Perles

1) Les notions d’adaptabilité et de tolérance

Greg parle de notre rôle de praticien dans le sens où nous sommes chargés de faciliter l’adaptabilité et la tolérance. À cet égard, je pense qu’il est difficile d’être en désaccord avec cette notion.

Les systèmes sur lesquels nous travaillons vont, un jour, faiblir. Entre-temps, on peut penser qu’il est plus que noble d’augmenter le seuil des individus pour les différents stress auxquels ils sont soumis.

 

2) Nous avons besoin de plus de recherches sur le niveau de douleur avec les exercices de récupération

La littérature semble corroborer le fait que, lors de la rééducation, un certain niveau de douleur est acceptable. Greg est tout à fait raisonnable quand il s’agit de suggestions ou de conseils aux praticiens, car il semble qu’on en sache beaucoup plus sur le pourquoi et le quoi de ce travail fonctionne que personne ne le voudrait.

Si certains disent qu’il ne devrait pas y avoir de douleur lors de la réadaptation, il était réconfortant de voir que Greg, en toute sincérité, n’est tout simplement pas sûr de la quantité de douleur acceptable.

3) Plus les charges sont élevées, plus la biomécanique compte

La science de la douleur a été en quelque sorte responsable de la perte d’intérêt pour la façon dont la biomécanique affecte nos clients. Certains praticiens sont allés assez loin en négligeant le rôle que la biomécanique peut jouer dans la façon dont les clients perçoivent la douleur. Greg déclare que plus les charges manipulées sont élevées, plus la biomécanique compte. Cela peut réconforter bon nombre d’entre nous dans l’industrie de la performance physique.

4) Chargement proximal à distal

Greg parle de charger le tissu pour augmenter sa résilience. La recherche, en général, soutient l’idée que si un tissu est blessé, le chargement de celui-ci augmentera éventuellement sa résistance à la traction. Ce faisant, il suggère de charger les tissus blessés en premier. Il pense qu’un programme complet devrait également cibler les articulations proximale et distale de celle qui est blessée. En ce qui concerne le renforcement de presque toutes les articulations, il est également possible de discuter de la performance, mais au moins, il est d’accord pour aborder le corps dans son ensemble.

5) Exposition versus protection

Greg se questionne beaucoup sur le moment où vous protégez et sur le moment où vous exposez une articulation blessée au stress. Cela étant dit, le fait même que, même s’il s’avère un optimiste du mouvement, il est capable de s’opposer à son propre parti pris et d’accorder une pause à l’articulation est une bonne chose. Franchement, l’approche de Greg est plutôt… équilibrée. Il ferait un posturologue incroyable! 😉

 

T0P 5 MOMENTS QUI …

 

1) Une minute de marche se transforme en 10…

Je l’ai mentionné plus haut: Greg est certes un optimiste du mouvement. À un moment donné du cours, il déclare que, lors de la réhabilitation d’une personne, il est suggéré que marcher une minute deviendra finalement dix minutes. Je peux comprendre votre optimisme, mais je dois dire que ce n’est tout simplement pas toujours le cas.

À un moment donné, Greg diffuse la vidéo d’un jeune enfant avec un motif de rampement très particulier. L’enfant va d’un point A à un point B sur son derrière et avec une seule jambe. Il poursuit en disant que c’est normal. Je suis intervenu et lui ai fait admettre que c’était, au mieux, commun. Cela pourrait être considéré comme normal parce que cela se voit souvent. Cela étant dit, il était également assez à l’aise pour admettre que cela pourrait ne pas être optimal.

C’est intéressant pour moi qu’il soit probablement d’accord pour dire que si le contrôle moteur devait être appris, il est possible que tous ne l’aient pas appris aussi bien. Se pourrait-il alors que différents schémas d’exploration mènent à différentes formes de démarche? Se pourrait-il que quelque forme de démarche soit simplement plus efficace que d’autres? C’est intéressant de voir comment, dans le contexte de la pathologie, nous reconnaissons que la démarche peut être affectée. Pourtant, sans la présence d’une pathologie, les différences de démarche ne sont apparemment que des différences.

Greg n’hésite pas à proposer que si l’objectif est de réduire la douleur, il n’y ait vraiment pas de bonne façon de bouger. La façon de se déplacer est la façon dont cela ne fait pas mal. En ce qui concerne la performance, cependant, c’est apparemment un peu différent. Il précise que l’efficacité est primordiale. Et si vous voulez marcher avec efficacité? Je ne sais pas trop quelles seraient les pensées de Greg, mais il me semble qu’il est quelque peu injuste de traiter la douleur différemment de la performance. Tout le monde ne s’intéresse-t-il pas à une forme de performance? Je sais que je le suis.

 

2) Exercice Soléaire – regarde dans le miroir votre sternum

À un moment donné du cours, Greg démontre un exercice plutôt cool pour les muscles soléaires. Pour aider à la stabilisation, il mentionne que vous pouvez faire l’exercice devant un miroir.

Est-il conscient du réflexe de redressement? Le réflexe de redressement, également appelé réflexe de redressement labyrinthique, est un réflexe qui corrige l’orientation du corps lorsqu’il est sorti de la position verticale.

Il est sollicité avec un manque de convergence oculaire, de sorte que le sujet puisse aligner son regard sur l’horizon. Le logement: une inclinaison de la tête. L’inclinaison de la tête modifiera la répartition du poids sur les pieds. C’est JP Roll, neuroscientifique français, qui a mis en évidence un véritable axe entre les yeux et les pieds (1987).

Comment cela ne peut-il pas modifier le recrutement des muscles du bas des jambes? Comment pouvons-nous ne pas prendre en compte l’oculomotricité dans nos programmes de thérapie si une condition de stabilité est d’aligner notre regard horizontalement?

3) La douleur survient lorsque les stress ne sont pas gérés par l’individu

Cela peut en fait être considéré comme une caractéristique assez forte du cours. Je conviens qu’il est tout à fait pertinent de prendre en compte tous les facteurs pouvant influer sur la douleur. Le sommeil, par exemple, en fait partie. Cela étant dit, cela peut devenir glissant si vous commencez à dire à vos clients qu’ils doivent dormir systématiquement plus quand, pour eux en particulier, le sommeil n’est peut-être pas une composante importante de leur douleur. Il en va de même pour leur demander de mieux gérer leur anxiété. Ce que j’ai vu en clinique, c’est que lorsque nous augmentons l’équilibre (mesuré à l’aide de la plaque de force), nous constatons généralement une diminution de la raideur et du niveau d’anxiété. Qu’est-ce qui pourrait expliquer ça? Nous savons que le système vestibulaire se projette à la fois sur le système nerveux somatique et le système limbique. Cela pourrait-il être suffisant pour expliquer les résultats cliniques positifs? Il est difficile de répondre à cette question à ce stade. Cela étant dit, cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas faire appel à un psychologue pour que notre client trouve la paix.

4) Asymétries normales

Greg parle d’asymétries normales. Cela étant dit, beaucoup est tout à fait normal pour Greg. Interrogé à ce sujet, il convient que ce qu’il entend par «normal» est «commun». Eh bien, c’est une différence importante pour une personne aussi précise sur tous les aspects de son travail. Ce qui est commun peut être loin de la normale. Pour démarrer, il peut être encore plus loin de l’optimum. Et voici la chose… le mot optimal ne sort jamais réellement de la bouche de qui que ce soit donnant ou prenant le cours. Greg va jusqu’à dire que la douleur est normale. Eh bien, je suppose que l’excès de poids est également normal… ou est-ce courant? Est-ce optimal?

5) Posture ou position?

Dernier point mais non le moindre, Greg appelle les interventions posturales les interventions d’ergonomie. Ne vous méprenez pas; il n’est pas le seul à manquer de distinction dans la distinction entre posture et position. La posture est un acte moteur involontaire et je ne sais pas sincèrement dans quelle mesure il comprend cela. Je suis convaincu qu’il n’est pas conscient qu’en manipulant des zones sensorielles clés telles que les pieds et les yeux, par exemple, il soit possible d’analyser les changements de posture immédiats (lire le ton de base). Il y a tellement de publications sur ce sujet même! Cela étant dit, bien que Greg n’ait probablement lu plus d’articles de recherche que je ne le connaisse jamais dans cette vie et dans la suivante, je pense qu’il manque de neurosciences en ce qui concerne la posture et la démarche.

En conclusion, Greg est génial et honnête à propos de ses préjugés, qui sont encore plus impressionnants. Je dois admettre que j’aimerais passer une heure avec lui et lui montrer ce que les pieds et les yeux peuvent faire lorsqu’ils sont stimulés pour améliorer le lecteur neural. Je pense que ce serait amusant! Qui sait, nous pourrions peut-être améliorer sa gymnastique!

Le pied est connecté au genou qui est connecté…

Je trouve fascinant de voir comment les enfants qui chantent une chanson peuvent apparemment avoir plus de sens dans l’interprétation de la biomécanique que les professionnels supposés qualifiés qui ne jurent que par les soi-disant preuves fournies. Read more

Douleurs au dos – nouvelles perspectives

Aux États-Unis, la lombalgie est la deuxième cause d’invalidité la plus fréquente et les traitements les plus populaires ne sont pas utiles pour la plupart des gens. Read more

Les isométries pour la performance?

Il peut être très difficile de diminuer la douleur au niveau du tendon patellaire. Des exercices excentriques ont été proposés mais ils peuvent être douloureux. Read more

Douleur et posture

Si vous vous asseyez et lisez la plupart de ce qui sort de la littérature, il semble qu’il n’y ait aucun lien entre la posture et la douleur. D’autre part, certains (1) ont démontré qu’il existe au moins une corrélation entre la douleur et la posture. Ces mêmes auteurs ont également pu montrer une corrélation entre une asymétrie posturale et la consommation de médicaments ainsi que la nécessité d’arrêter les activités quotidiennes. Read more

Lordose et dégénerescence

Même s’il existe des preuves que tous les individus atteints d’une maladie dégénérative des articulations ne souffrent pas, on peut admettre que la dégénérescence peut être associée à une lombalgie chronique. Read more