Le cervelet, le TDAH et la dopamine

À l’échelle mondiale, le TDAH est observé chez environ 5,29% de la population pédiatrique et 3,4% chez les adultes. Le trouble est plus fréquent chez les garçons que chez les filles.

Caractéristiques du TDAH:

– Des niveaux excessifs d’inattention;
– Impulsivité;
– L’hyperactivité.

En plus de ces caractéristiques essentielles, le TDAH est souvent accompagné de symptômes tels que:

– Dysfonctionnement exécutif;
– Déficits de contrôle émotionnel.

L’héritabilité du TDAH est connue pour être l’une des plus élevées en psychiatrie.

La neuro-imagerie récente s’est concentrée sur les circuits préfrontaux-striataux, car les déficits de la fonction exécutive et les problèmes de retard de récompense associés à cette déficience du réseau sont considérés comme essentiels pour expliquer la manifestation comportementale du TDAH.

Un nombre croissant d’études ont révélé des perturbations structurelles et fonctionnelles des structures cérébrales autres que le cortex préfrontal et les noyaux gris centraux, impliquant les zones pariétale et occipitale et le cervelet.

Alors, comment le cervelet peut-il être impliqué dans le TDAH?

Les enfants atteints de TDAH souffrent d’un large éventail de déficits moteurs avec une plage de fréquences allant de 30% à 50%. Voici quelques traits qui se rapportent à cette association:

– Déficience motrice fine;
– Dysfonctionnement léger dans la régulation du tonus musculaire;
– Difficultés de coordination entre le bras et la jambe droit et gauche.

Tous ces traits dépendent, dans une certaine mesure, de la fonction cérébelleuse.

C’est Castellanos qui a constaté que, chez 152 enfants, il y avait une réduction globale du volume cérébelleux dans le groupe TDAH par rapport aux témoins en développement typiques.

C’est Mostofsky qui a trouvé un plus petit vermis postérieur sur un échantillon de 12 garçons atteints de TDAH.

Qu’en est-il de la connexion dopamine?

S’il est vrai que les récepteurs de la dopamine sont peu présents dans le cervelet, il est impliqué dans la régulation de la dopaminergique par des mécanismes indirects. Le transporteur de la dopamine (DAT) a été localisé dans le vermis postéro-inférieur chez le primate non humain. À cet égard, le vermis et les régions paravermiques du cervelet ont un effet modulateur sur le taux de retournement de la dopamine et de la noradrénaline dans le noyau caudé et le noyau accumbens.

Ainsi, des anomalies du vermis cérébelleux chez les patients atteints de TDAH peuvent altérer la neurotransmission dopaminergique dans les ganglions de la base. Cela pourrait être lié à leurs problèmes de motivation et d’effort, qui sont à la base de certaines des manifestations typiques du TDAH.

Anatomie du cervelet cognitif

Nous savons qu’il existe des interconnexions étonnamment riches entre le noyau denté cérébelleux et de multiples zones non motrices dans le cortex cérébral, telles que les cortex pariétal préfrontal et postérieur.

 

À savoir que les approches tel la posturologie et la neurologie fonctionnelle stimulent, entre autres le cervelet et ses connexion sur le lobe frontal, ne serait-il pas intéressant de s’en prévaloir?

0 replies

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ten − 2 =