La bosse des maths ou la motricité?

Nombreux sont ceux qui se questionnent à savoir quels sont les substrats de la réussite scolaire. On en vient souvent qu’à penser qu’il faut tout simplement répéter et répéter sans cesse une activité particulière pour s’améliorer.

Une étude britannique rapporte que les enfants qui avaient une bonne coordination œil main présentaient une avance scolaire de 9 mois par rapport aux enfants moins habiles. À quoi sert la coordination œil main ? Elle peut être utile dans la manipulation d’objets, attraper une balle ou, par exemple, en frapper une comme au baseball.

Est-ce possible que l’intelligence kinesthésique (physique) pourrait être au service du développement intellectuel. C’est bien évidemment ce que Piaget a dit tout au long de sa carrière !

La pensée abstraite serait basée sur les mêmes connexions neuronales que celles qui sont développées lorsqu’un enfant s’adonne à comprendre son environnement extérieur pour s’orienter dans l’espace.

Au final, plus l’enfant est capable de prédire les mouvements des objets dans l’espace et le temps, plus il développe ses habiletés en mathématiques.

Ce sont 300 enfants âgés de 4 à 11 ans qui ont été étudiés dans le contexte de cette publication.

Cela fait de nombreuses années que je propose un modèle d’intervention pour les difficultés cognitives basé sur l’analyse de la compétence motrice ! Les auteurs de l’étude se demandent justement si il serait bien d’offrir du support aux enfants qui accusent des déficits au niveau de leur développement moteur.

https://www.leeds.ac.uk/news/article/4264/children_with_better_co-ordination_more_likely_to_achieve_at_school

0 replies

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

twenty − six =