Parler et connecter

Entrer en contact avec une autre personne peut être perçu comme un défi, pour certains. Quand on considère que ce qui est requis peut être taxant sur le plan neurologique, est-ce que cela pourrait être plus difficile pour certains que pour d’autres?

Ce qui est requis lorsqu’on s’adresse à quelqu’un est double:

– En les regardant droit dans les yeux;
– Parlant.

Il semble aux scientifiques que ce n’est pas si facile qu’on pourrait le penser.

Des scientifiques de l’Université de Kyoto, au Japon, en 2016, ont testé 26 volontaires. Lorsqu’ils ont été invités à établir un contact visuel, les participants ont trouvé plus difficile de trouver des liens entre les mots.

Les volontaires prenaient plus de temps à penser aux mots quand ils établissaient un contact visuel, mais seulement lorsque des associations de mots difficiles étaient impliquées.

Pour ajouter à cela, dans un effort pour comprendre ce qui se passe, en 2015, le psychologue italien Giovanni Caputo a démontré que regarder dans les yeux de quelqu’un d’autre pendant seulement 10 minutes induit un état de conscience altéré. Les participants ont vu des hallucinations de monstres, leurs parents, et même leurs propres visages.

Un processus appelé adaptation neuronale par lequel notre cerveau modifie progressivement sa réponse à un stimulus qui ne change pas pourrait expliquer cela. Vous commencez simplement à ressentir moins de stimulus puisque c’est la même chose, en cours.

Cela pourrait être ce qui se passe dans le cas des bénévoles qui établissent un contact visuel.

De toute façon, on peut penser que si le contrôle oculo-moteur est optimal, pour une fois, il pourrait être plus facile d’engager, tout en pensant!

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0010027716302360

0 replies

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + ten =