Le sommeil, les données probantes et le système vestibulaire

Les praticiens qui basent leur travail sur les données probantes aiment le sommeil. J’ai compris. Le sommeil est important. Le sommeil pourrait bel et bien être l’aspect le plus sous-estimé de la santé et de la performance. Dans cet esprit, je trouve qu’il faut discuter du sommeil, mais récemment, si vous en écoutez certains, il semble que le sommeil puisse tout guérir.

Dormir est tout aussi populaire auprès des fous des données probantes que bouger. Qui peut être contre le mouvement?

Le mouvement est la clé et le mouvement est roi. Cela étant dit, qu’en est-il des personnes qui ne peuvent pas bouger comme bon leur semble?

Si vous écoutez l’un des chercheurs les plus respectés, le physiothérapeute et le chiropraticien, Greg Lehman, il vous dira que si on ne peut lever le bras en flexion (devant soi), on peut tout simplement le faire en l’élevant à nos côtés (en abduction). J’ai suivi son cours intitulé « Réconcilier la biomécanique avec la science de la douleur » au début de cette année. L’une des dites perles du cours était: le corps peut s’adapter!

L’adaptation, c’est bien. C’est même souhaitable. Seulement, il ne savait pas trop quoi dire lorsque l’on discute du fait que les adaptations ne sont pas à l’infinie…

Donc bouger c’est bien, mais si vous ne pouvez pas bouger, vous devez bouger différemment et si c’est difficile, peut-être que vous devez bouger moins… et différemment… Personne ici ne discute de la façon de battre des records du monde… On est dans l’adaptation à fond la caisse !

Alors qu’en est-il du sommeil? Le sommeil c’est bien. Nous le savons, mais qu’en est-il si vous avez du mal à dormir?

Les études récentes (2018) établissent un lien entre le sens de l’équilibre et le sommeil. Ce que nous savons, c’est que notre système d’équilibre (vestibulaire) est non seulement responsable de la stabilisation du regard et du contrôle postural ; il est également impliqué dans la cognition spatiale et la mémoire spatiale, par exemple.

De plus, au niveau du tronc cérébral, les organes vestibulaires influencent également la régulation de la pression artérielle posturale, la densité osseuse et la composition musculaire par le biais d’efférences vestibulo-sympathiques spécifiques. Celles-ci se sont révélées être un puissant synchroniseur des rythmes circadiens.

Il se pourrait que les entrées vestibulaires puissent influencer le commutateur état de veille / sommeil en informant le cerveau de la quantité de mouvement quotidien.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30293919?fbclid=IwAR107KMyKV7Wbb0nLwkg1HcQki4gEis-N8lFIQfOXfJOSRRsnPUzdj66XKE

 

0 replies

Leave a Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

16 + one =